o

CAVERNES / DOLMENS

Acrylique sur carton

Acrylique sur carton mousse  21x29,5

Le dolmen, architecture emblématique de notre territoire, drainait des légendes jusqu’au moment où la science et plus particulièrement l’archéologie, nous en a dévoilé la véritable fonction. Les fées qui portaient les lourdes dalles pour s’asseoir autour de la Font-Vive (Grospierres, Grou Peiro n°4 F.D Serret, « légendes sur nos sources et nos dolmens », juillet 70) se sont effacées devant notre modernité. Le dolmen est dorénavant une image du chaos et ses débris sont une représentation de notre monde. Ce qui est en perdition doit être compris pour l’hypothétique projet de nous sauver. Ils sont des îles désertées par notre imaginaire, les épaves de nos souvenirs primitifs. Dans une des séries présentées, j’associe la caverne aux dolmens, comme si l’entrée de ceux-ci permettait d’accéder à un monde fantasmagorique. Nous avons tous une effroyable et palpitante angoisse qui nous étreint devant l’entrée d’une caverne et pourtant une seule chose compte, pénétrer, s’approprier ce « hors monde ». En évoquant la grotte, la caverne, Dominique Pasqualini écrit ceci : « obscurité, silence, cheminement labyrinthique, température constante se conjuguent pour produire une perte du temps et de l’espace, du rythme diurne / nocturne…(« La grotte est un corps », édition confluences) ».te 4

IMG_E3517.JPG
IMG_3572.JPG
IMG_3498.JPG
IMG_3505.JPG
IMG_E3667.JPG
IMG_E3665.JPG

Acrylique sur carton